la mer me chante des refrains d'embruns

Aux délicieuses effluves de voyage

Les notes d'écumes s'accrochent en vain

Au récif et rejoignent le rivage

Elles accompagnent les bois orphelins

qui s'échouent lentement sur le sable 

Et ce rythme berce sans fin

Le sommeil des naufragés vulnérables

La mer me chante des refrains d'embruns

Et m'invite à choisir en ces formes enlacées

Celle qui viendront dans un avenir prochain

Nourrir mon inspiration au creux de l'atelier

Sur leurs plaies je poserai l'argile

Je la modèlerai passionnément

Et ferai naître sur ces êtres fragiles

Un bestiaire fantastique aux reflets changeants

La mer me chante des refrains d'embruns

Et les vagues chantent et dansent

Le bonheur de ce nouveau matin

La joie de cette renaissance.

 

                                       Philippe Plaisir